Le marché des devs est en tension.

Ils sont sollicités sans cesse par les recruteurs, à tel point que certains en viennent même jusqu’à se camoufler sur Linkedin pour ne pas être repérés.

Avec autant de sollicitations, on pourrait croire qu’ils n’ont qu’à lever le petit doigt pour trouver un job…

Pourtant, une étude récente de StackOverFlow vient nous prouver le contraire !

Résultats de l'étude : Sur 1740 développeurs sondés, 26,5% indiquent avoir trouvé leurs postes actuels grâce à une annonce d’emploi.

On a voulu en savoir plus…

Et pour ça nous avons interviewé 2 devs de chez hellowork afin de comprendre pourquoi ils ne répondaient pas plus aux annonces.

Ils nous ont donné 3 raisons pour lesquelles une annonce ne source pas de candidats :

  1. Le manque de précision et d’exactitude
  2. Parler trop peu de ce qui les intéresse : la mission
  3. Ne pas donner la totalité des informations : salaire et extras

Que vous soyez satisfait ou non du taux de retour sur vos annonces, nous vous conseillons vivement de lire la suite…

Les enseignements que vous en tirerez, valent le détour.

Ne pas être assez précis, voire inexact dans l’annonce

Suite à nos interviews, un critère éliminatoire a fait l’unanimité : les fautes.

Personne n’est à l’abri d’une petite coquille et la majorité des devs ne vous en tiendront pas rigueur.

Pourtant, un genre de faute en particulier ne vous sera pas pardonné…

Erreur 1 : la faute sur l’orthographe d’une techno

  • MailleSQL au lieu de MySQL
  • C# prononcé C dièse au lieu de C Sharp
  • Java Script au lieu de JavaScript

Pour certains ce ne sont que de minces broutilles mais pour un dev… ce genre de faute enlève toute crédibilité à votre entreprise ayant pour conséquence directe la non candidature des devs à votre annonce.

Recevez par mail nos meilleurs conseils pour recruter la crème des devs 🏅

  • Comment contacter et recruter efficacement sur LinkedIn ?
  • L'histoire du cabinet de conseil qui déniche les meilleurs talents grâce à un blog.
  • Comment une ESN a redoré sa marque employeur en organisant des évènements.

Et en bonus : recevez des exemples d'annonces qui fonctionnent.

« Il faut que l’annonce soit sérieuse. Pas d’erreur sur les technos, par exemple JavaScript avec un espace c’est rédhibitoire. C’est déjà négatif. »

Etienne Liorzou - Hellowork

Etienne
Ingénieur Développment

Erreur 2 : confondre les différentes technos

Pour les non-initiés, il est commun de confondre Java et JavaScript alors que les technos sont totalement différentes.

« Confondre Java et JavaScript c’est honteux ! Travaillez au minimum vos annonces avec un dev. Sinon vous vous décrédibiliserez. »

Associer deux technos qui ne se marient pas ensemble dans l’intitulé de votre annonce est aussi une pratique déconseillée qui mettra la puce à l’oreille au candidat pour ne pas postuler à votre offre, comme par exemple : JAVA/Angular. 

Erreur 3 : utiliser des buzzwords

Les buzzwords sont des mots tendances utilisés souvent à tort et à travers, une mode décriée par nos devs.

Ils révèlent en général un manque de connaissance et de culture sur un sujet technique.

« Faut pas que ça sente le placement de mot-clé. Je veux savoir sur quelle techno la boite travaille, et sur quoi je vais travailler. »

Adrien Massiot - Ingénieur Developpement

Adrien
Ingénieur Développement

Par exemple :

  • le machine learning
  • le deep learning
  • l’intelligence artificielle (AI pour les intimes)

Ils ont le vent en poupe en ce moment.

Mais attention, n’en faites pas trop avec ces termes qui sonnent parfois comme de fausses promesses et peuvent se retourner contre vous.

Comme nous l’indique Adrien, un dev a accès sans sourciller à un flot continu d’opportunités.

« Si on se rend compte qu’on s’est fait enfumer, on peut repartir du jour au lendemain. On est tellement sollicité sur les réseaux sociaux et pendant des meet-ups. Ce ne sont pas les occasions qui manquent. »

Nous en avons d’ailleurs eu une démonstration en direct pendant notre interview.

Etienne en cherchant dans son historique Linkedin des bons exemples d’approches de recruteurs, venait à l’instant, de recevoir une proposition de poste.

Bonus : Si vous souhaitez avoir des exemples d’approche qui fonctionnent sur Linkedin, cliquez ici. Nous vous enverrons des conseils quotidiens pour recruter des devs, dont l’approche sur les réseaux sociaux.

« Même quand on n’est pas dispo sur LinkedIn, on est contacté par les recruteurs. »

Photo Adrien Massiot

Adrien
Ingénieur Developpement

Rappelez-vous qu’une période d’essai fonctionne dans les deux sens, un dev peut donc très bien prendre la décision de partir du jour au lendemain si votre annonce n’était pas conforme à la réalité du poste.

Erreur 4 : ne pas savoir ce que l’on recherche

Les annonces de start-ups à la recherche d’un développeur full-stack sont légions.

Pour nos devs, ce type d’annonces est rédhibitoire car elles démontrent une chose : cette boîte ne sait pas ce qu’elle recherche, ce qui l’amène à rechercher un mouton à 5 pattes.

Généralement c’est le manque de ressources en interne qui pousse à chercher ce type de profil.

Faute d’avoir les connaissances nécessaires pour identifier réellement le besoin, ces jeunes entreprises se mettent donc en quête du développeur full-stack.

C’est le genre d’erreur qui peut écarter un dev dès la lecture de l’intitulé du poste, alors si vous souhaitez que ce candidat potentiel lise la suite de votre annonce… 

Soyez spécifique dans votre titre !

« Si le titre me plait, c’est sûr que je lirais la description de poste. Etienne, Ingénieur Développement. »

Photo Etienne Liorzou

Etienne

Nos devs nous ont aussi conseillé d'éviter les termes trop génériques comme :  

  • Développeur web
  • Ingénieur informatique

Et on a voulu vérifier avec des données concrètes afin de savoir si ces termes étaient vraiment à bannir.

Pour cela, nous avons observé quels intitulés d’annonces généraient le plus de candidatures durant les 3 derniers mois sur bdmjob.com, voici le top 4 :

  • Développeur C++ H/F
  • Développeur Web Javascript H/F
  • Développeur Back Office CLEVA H/F
  • Développeur Produit BDES H/F

Elles partagent toutes une particularité : la spécificité.

Battledev
Exemple à suivre et ne pas suivre

Trop parler de l’entreprise et pas assez de la mission

Saviez-vous que notre durée d’attention est devenue inférieure à celle d’un poisson rouge ? (d’après une étude canadienne menée par Microsoft).

Vous devez donc capter l’attention du candidat rapidement.

Il existe une excellente méthode pour se faire : parler immédiatement de la mission.

Erreur 5 : ne pas directement parler de la mission

Un bon nombre d’entreprises se tirent une balle dans le pied en consacrant les deux premiers tiers de l’annonce à l’histoire, le contexte économique et les valeurs de l’entreprise.

Pourtant, d’après l’étude réalisée par StackOverFlow les 5 premiers critères d’évaluation d’une offre d’emploi par des développeurs français sont :

  • Langages, frameworks et technos sur lesquels il va travailler
  • Opportunités de développement professionnel
  • Bureaux dans lesquels il travaillera
  • Façon dont les projets sont gérés dans l’entreprise ou l’organisation
  • Rémunération et autres prestations proposées

Les critères liés à l’entreprise (secteur industrielle, performance financière, diversité de l’entreprise) n’arrivent qu’en dernières positions dans le classement.

Notre interview avec Adrien reflète bien cette réalité. 

« L’essentiel c’est ce que je vais faire. Mon quotidien, ma mission, ce qu’on attend de moi. Est-ce que je vais être seul ou à plusieurs ? Un chef de produit ou pas ? C’est pas l’historique de la boite qui m’intéresse. »

Abordez directement la mission, vous aurez le temps à la fin de l’annonce de développer l’histoire de votre entreprise comme le conseille Etienne. 

>> Cliquez ici pour recevoir des conseils et des exemples d’annonces pour recruter la crème des devs <<

« L’histoire de l’entreprise, je la veux bien, mais plutôt en fin d’annonce. »

Photo Etienne Liorzou

Etienne

Erreur 6 : montrer qu’ils ne sont pas que de simples exécutants.

C’est la bête noire du développeur : ne faire que la maintenance toute la journée et n’être considéré que comme une simple machine à « pondre du code ».

« On n’est pas là pour pondre que du code. »

Photo Adrien Massiot

Adrien

D’après le retour de nos développeurs, c’est gratifiant pour eux d’être impliqué dans la conception produit et être responsabilisé afin qu’ils ne soient pas considérés que comme de simples prestataires exécutant les ordres d’une entité supérieure.

N’hésitez donc pas dans votre annonce à indiquer qu’ils seront impliqués dans le développement et les évolutions du produit (si c’est le cas).

Si en plus le poste leur permet de monter en compétence que ce soit en touchant à des choses qui sortent de l’ordinaire comme le pair programming (programmation en binôme, deux développeurs travaillent sur le même poste) ou bien en travaillant avec un développeur plus expérimenté, c’est le jackpot !

Voici un exemple d’annonce à ne pas suivre :

Battledev
Exemple d'annonce à ne pas suivre

Pourtant, l’intitulé était efficace grâce à sa spécificité mais l’annonce en ne parlant pas directement de la mission, ne capte pas l’attention du candidat.

Cette description de l’entreprise aurait été bien plus pertinente en fin d’annonce.

Ne pas être assez transparent

Pour maximiser le retour à vos offres d’emploi, il est essentiel d’être transparent et de donner toutes les informations nécessaires au candidat pour postuler.

S’il a besoin de vous contacter pour connaitre l’adresse de votre entreprise ou bien le salaire, vous risquez de le perdre.

N’essayez pas de faire de la rétention d’informations en ayant l’espoir d’attiser leurs curiosités afin qu’ils vous contactent : ça n’arrivera pas.

Erreur 7 : ne pas indiquer le salaire sur l’annonce

C’est une pratique courante sur les annonces d’ajouter une mention « salaire selon expérience ».

Elle est à bannir si vous souhaitez attirer des devs comme nous l’indique Adrien.

« J’ai besoin du salaire, ou au moins une fourchette. Le salaire c’est le minimum requis. »

Photo Adrien Massiot

Adrien
Ingénieur Développement

Attention à prévoir une enveloppe assez élevée pour être compétitif contre les autres entreprises.

En dessous de 30K vous ne rentrez clairement pas dans les clous, c’est le salaire minimum en régions d’après Etienne.

« Minimum requis 30K et sur Paris au moins 38K pour un junior. »

Photo Etienne Liorzou

Etienne
Ingenieur Developpement

Erreur 8 : négliger les extras

Ce sont les extras qui pourront faire la différence avec vos concurrents.

Les entreprises américaines de San Francisco l’ont bien compris, c’est la guerre pour recruter les talents, le taux de chômage là-bas est en dessous des 3% (2,9% en septembre 2017), il est encore inférieur pour les profils tech (moins de 1%).

Ils doivent redoubler d’efforts pour attirer ce type de profil : 

  • Repas gratuit, matin, midi et soir
  • Massage pendant la journée
  • Expériences diverses offertes par l’entreprise (salle de jeu)

Pour attirer les devs inspirez-vous de ces entreprises : ajoutez des extras.

D’après Etienne, c’est ce qui fait la différence pour rester longtemps chez un employeur.  

« Le package sympa c’est ce qui fait que tu restes ensuite. Le matériel, le lieu, les transports, les avantages… »

Note : un extra en particulier ressort du lot après les jours de congés : le télétravail.
Ils sont
 48,1% à indiquer que c’est l’un des extras qu’ils apprécient le plus (d’après l’étude de StackOverFlow).

Erreur 9 : ne pas indiquer l’emplacement précis

D’après nos devs, l’emplacement exact de l’entreprise est un critère important qu’ils prennent en compte, afin de calculer le temps de trajet quotidien pour se rendre sur place.

Si on en croit l’étude précédemment citée, le temps de trajet est le 5ème critère le plus important après la rémunération et les missions.

Constat confirmé par un sondage réalisé par Robert Half en 2015 auprès de 1000 salariés. Après les missions et perspectives d’évolutions, c’est le temps de trajet pour 65% des répondants qui prime.

Erreur 10 : ne pas faire transparaitre l’ambiance de l’entreprise dans l’annonce

Suite à une étude réalisée en 2017 par Randstad, les 3 top critères qui définissent l’employeur idéal sont :

  • Salaires et avantages (63%)
  • Ambiance de travail (60%)
  • Equilibre vie privée/vie pro (51%)

Pour les jeunes générations, l’ambiance de travail en vient même à primer sur le salaire et les avantages attrayants !

Pas étonnant que ce soit l’un des critères essentiels d’Adrien pour l’attirer dans une entreprise.  

« La marque employeur compte énormément. Pour me donner envie de rejoindre la boite il faut qu’ils aient une vraie bonne ambiance. »

Photo Adrien Massiot

Adrien

Afin de promouvoir l’ambiance dans vos locaux, n’hésitez pas à publier des photos ou des vidéos sur vos annonces qui permettent au candidat de s’immerger au sein de votre entreprise (comme le fait CDiscount sur Hellowork.io).

Ils partagent plus d’une quarantaine de photos afin que le candidat puisse se projeter. 

Annonce CDiscount
Exemple de Cdiscount sur BDM/job

Les autres techniques pour attirer les 75% de devs restants

Seulement ¼ des développeurs en poste ont trouvé leurs jobs actuels grâce à une annonce.

Alors comment attirer les ¾ restants ?

Nos devs ont partagé avec nous des astuces/techniques supplémentaires pour répondre à cet objectif :

  • Comment contacter efficacement un dev sur Linkedin
  • L’histoire du cabinet de conseil qui déniche les meilleurs talents grâce à un blog
  • Comment une ESN a redoré sa marque employeur en organisant des évènements

Nous partageons ces conseils uniquement par mail et nulle part ailleurs.

Cliquez-ici pour les recevoir et booster votre sourcing de devs.

En bonus vous recevrez deux exemples d’annonces sélectionnées et analysées par nos développeurs.